Néna : Chardin en récré                           à partir du 16 septembre

charcut_web.jpg

Introduction au jeu de pistes : Chardin en récré
Cher visiteur,
l'art - qu'il soit égyptien, perse, indien, grec, romain, précolombien, chinois, japonais -, utilise des stéréotypes visuels qui permettent d'identifier les sujets représentés.
Au XVIe et XVIIe, ces symboles sont pléthoriques et, surtout, religieux. Au XVIIIe, ils disparaissent presque totalement, pour laisser la place à une manière de faire.
Mais Jean-Baptiste Siméon Chardin semble les avoir conservés dans ses toiles.
J'ai modestement essayé de les mettre au jour, en les lui empruntant, ou de les détourner, pour les mettre à jour, dans les collages exposés en ce lieu.
Il n'est donc pas un seul sens mais plusieurs interprétations possibles, qu'on peut jouer à deviner ici (nous sommes en récré, ne l'oublions pas), et il incombe au spectateur amusé de trouver celui ou ceux qui lui conviendront, et de lire ces compositions réalistes dans une perspective symbolique, afin d'y découvrir un emblème, une morale, un constat, une note d'humour, se rapportant aux sens de nos vies.
Pour vous accompagner, je joins à cette introduction un lexique des symboles courants, que j'ai agrémentés au cours de mes lectures, sur l'histoire des natures mortes et des vanités au XVIIe siècle.
                                          Néna